REJOIGNEZ NOTRE EQUIPE

L’Association S.O.S Femmes du Congo est une organisation des jeunes féministes qui oeuvre pour l’accompagnement éducatif et social des femmes en République du Congo. Dans le cadre de la mise en oeuvre de son projet, S.O.S Femmes est à la recherche de dix (10) relais communautaires.

Profil: Être agé de 18 à 35 ans, avoir un niveau BAC et plus

Tout (e) candidat (e) intéressé est prié d’envoyer le CV à l’adresse info@sosfemmesducongo.org

Célébration de la Journée Internationale de la Femme Africaine (JIFA)

THEME: FEMME, REBONDIR ET SE REINVENTER PENDANT LES TEMPS DE CRISE

La Journée Internationale de la Femme Africaine en sigle JIFA, célébrée chaque le 31 Juillet de chaque année. Un moment qui donne l’occasion aux femmes du vieux continent (Afrique) de s’exprimer et revoir leur positionnement aux seins des sociétés. Souvent, plusieurs plateformes s’attèlent à organiser des rencontres d’échanges, des séminaires, forums et atelier, permettant d’amplifier les actions à mener pour contribuer à l’amélioration significative de la situation actuelle de la femme Africaine. C’est ainsi, pour rendre cette journée riche en valeur morale et instructive, l’Association S.O.S Femmes du Congo a tenu ce 09 Août à Brazzaville, une conférence débat, autour du thème : << Femme, rebondir et de réinventer pendant les temps de crise >>. Ceci sous la supervision de la Directrice Exécutive de ladite organisation, Mme Victorine MOUNGALI et des autres structures représentées à cette rencontre, par certaines dames, comme le cas de Mme Fleury Nevil AHOUE IKOBO, qui a représenté le Secrétariat Exécutif et Permanent du Conseil Consultatif de la Jeunesse.

En prenant la parole pour la circonstance afin d’annoncer l’ouverture de cette conférence débat, Mme Victorine MOUNGALI, Directrice Exécutive de l’Association S.O.S Femmes du Congo a rappelé qu’au Congo, les normes socioculturelles néfastes persistent sur la place de la femme dans la société ou encore dans les instances de prises de décisions et constituent un frein à l’émancipation des personnes de sexe féminin et au progrès économiques. C’est ainsi, l’occasion à été donc donnée aux femmes participantes à cette conférence débat à travers ces échanges, de mettre en orbite les difficultés rencontrées au quotidien, et en particulier celles vécues pendant cette période de pandémie à COVID-19.

Par ailleurs, tous ceci visent à rendre effective les thématiques suivantes : Renforcer le mouvement du féministe en déconstruisant les mythes à propos de la place de la femme congolaise dans la société, une thématique qui a été présentée par Mme Nasthia EKIAMA, directrice des programmes de cette même association ; ensuite, faire un état des lieux de la situation de la femme congolaise en cette période de crise sanitaire, une thématique soutenue par Mme Flore LOUSSAKOUMOUNOU ; et enfin, celle de doter les femmes des mécanismes de résilience pour se réinventer en cette période de crise sanitaire, présentée par Mme Victorine MOUNGALI. Cependant, après ces présentations, plusieurs échanges s’en est suivi et quelques préoccupations qui ont permis aux responsables de ladite association d’énoncer les actions à mener dans les perspectives d’avenir, notamment, sur l’accompagnement sanitaire, psychologique et sécuritaire.

Rédigé par: SAMBA Ismaël

NASTHIA EKIAMA SELECTIONNEE POUR LE YOUTH AMBASSADOR PROGRAMME CIVICUS

NASTHIA EKIAMA

Nasthia EKIAMA est la Chargée des Programmes et la Co-Fondatrice de l’Association S.O.S Femmes du Congo. Elle a été sélectionnée le 7 Janvier 2022 en tant que Jeune Ambassadrice de CIVICUS après un processus de sélection très rigoureux en raison de son énergie, son courage et sa motivation à amplifier l’espace civique en République du Congo par le biais de l’Association S.O.S Femmes du Congo l’organisation qu’elle représente. Elle fera partie de l’équipe des Jeunes Ambassadeurs de CIVICUS et organisera avec les autres ambassadeurs et l’équipe d’action jeunesse de CIVICUS, un plan d’action afin de promouvoir un engagement significatif des jeunes et un activisme efficace en accord avec les objectifs de l’Association S.O.S Femmes du Congo. Elue pour un mandat de 12 mois elle soutiendra d’autres jeunes du monde entier pour qu’ils puissent devenir de meilleurs citoyens actifs et mener le changement qu’ils veulent voir dans leurs communautés, grâce à ses connaissances, ses réseaux et ses compétences.

CAMAPGNE DES 16 JOURS D’ACTIVISME CONTRE LES VBG


LANCEMENT DE LA CAMPAGNE AU CSI DE MOUKONDO

Le coup d’envoi de la campagne a eu lieu le jeudi 25 Novembre au Centre de Santé Intégré de MOUKONDO. Cette activité était organisée sous forme de focus group afin d’être la plus participative possible. Le thème de cette activité était “les violences basées sur le genre en période de COVID19”.L’Équipe de S.O.S Femmes a dans un premier temps fait l’exposé des différentes formes de violences les plus répandues en République du Congo notamment: La violence conjugale ou domestique, la violence économique, violence sexuelle, violence psychologique ou morale, le harcèlement, le mariage forcé. Ensuite est arrivé le débat sur lesviolences que subissent les femmes en cette période de COVID 19. Une collation a été offerte aux femmes suivie d’une photo de famille. Répondre à ces questions ne vous enferme pas définitivement dans une voie. Ce qui est magnifique avec les blogs, c’est qu’ils sont en constante évolution au fur et à mesure de vos apprentissages, de votre développement et des interactions avec autrui. Il est toutefois opportun de savoir où et pourquoi vous vous lancez. L’articulation de vos objectifs peut simplement contribuer à apporter de nouvelles idées d’articles.

EMISSION RADIO

Dans le souci de toucher plus de monde au cours de la campagne, nous avons choisi les ondes de la Radio Citoyenne des Jeunes le mardi 30 Novembre 2021 pour faire passer notre message qui n’est autre que “prévenir et éliminer les violences faites à l’égard des femmes” avec pour slogan EKOKI, STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES. La chargée des programmes de S.O.S Femmes Nasthia EKIAMA a partagé la tribune avec deux représentants des organisations de la place qui travaillent également sur les questions du genre.

SESSION D’ÉCOUTE AU LYCÉE DE L’ECOLE PROTESTANTE

En tant qu’organisation de jeunes dont la jeunesse est notre principale cible nous avons organisé une session d’écoute au Lycée Protestant de MFILOU sur le harcèlement en milieu. S.O.S Femmes a remarqué que bon nombre d’élèves sont victimes de harcèlement et n’ose pas en parler par des railleries alors que c’est un fléau qui existe depuis toujours dont on parle peu. Les élèves ont été sensibilisés par les deux types de harcèlement : le harcèlement entre collègues et le harcèlement des professeurs aux élèves. Nous avons exhorté les élèves sur les attitudes à avoir lorsqu’on est victime de l’un de ces types de harcèlement. Les victimes de harcèlement ont été invitées à dénoncer leurs bourreaux en contactant le 06 693 21 21 qui est le numéro vert de S.O.S Femmes traitant sur les questions de violences basées sur le genre.


SENSIBILISATION DANS LES RUES

Célébrée le 10 Décembre de chaque année la journée internationale des droits de humains qui marque également la fin de la campagne de la campagne des 16 jours d’activisme de lutte contre les violences basée sur le genre. L’Équipe de S.O.S FEMMES DU CONGO est descendue dans les rues de Brazzaville afin de sensibiliser la population sur leurs droits.